Well Being

How to stop criticizing and judging

QI3ZP4mzoM7LIfnFL2sSlhrACjg

Osez l’amour

Bonjour / Bonsoir à toutes et à tous !

Aujourd’hui, je vous propose de vous pencher sur l’importance du bien-être que l’on ressent lorsque l’on ouvre son coeur et surtout : lorsqu’on arrête de critiquer !
Tout le monde a entendu au moins une fois dans sa vie : “Tu n’es pas assez ceci ! Tu es trop cela ! Tu me donnes du fil à retordre ! Tu me donnes du souci ! Tu ne sais pas faire ! Tu ne fais pas bien !” Bla bla bla… Les critiques tombent et pourquoi ? Parce qu’elles sont très faciles à dire ! Tandis que dire “Je t’aime, tu es beau/belle, tu es une bonne personne, j’aime ce que vous faîtes, merci”… Aïe aïe aïe, ça coince.

Du coup, je me suis demandé : est-ce qu’un monstre secret loge dans notre gorge et avale-tout-crus nos petits mots d’amour qui ne demandent qu’à voir le jour ? J’ai rien trouvé dans les bouquins de bio, par contre, j’ai trouvé mon bonheur au rayon ‘psycho’.

1027689_max5-6

Pourquoi critique-t-on ? Pourquoi juge-t-on ?

En critiquant, en jugeant ou en méprisant, nous posons des étiquettes sur les gens. Toi, tu seras méchant, et toi, tu seras triste, et toi, tu seras un moins-que-rien, et toi, une bonne poire…” On se réfugie dans la critique quand l’autre nous fait peur. En lui collant une étiquette, on réduit l’autre à notre champ de vision, à nos valeurs. Ouf, il est bien au milieu de petites barrières joliment confectionné par notre peur alliée de nos valeurs et de nos ambitions. Qu’est ce que c’est rassurant… Vraiment ?

Monotone legal concept

Comment arrêter de critiquer et de juger ?

Lorsque nous jugeons l’autre, il est très fréquent que l’étiquette que nous lui collons soit un reflet de nous-même.
Par exemple, lors d’une soirée, un groupe d’amis discute. Une jeune femme ne parle pas à un jeune homme malgré le fait qu’ils soient assis à côté. Voici deux jugements types que le jeune homme pourrait choisir, et pourquoi.
* “Cette femme est hautaine, elle ne daigne même pas me parler” ->  Au fond de lui, il se sent méprisable et indigne de faire la conversation.
* “Elle est trop timide sous ses airs de pipelette : elle ne parle pas aux gens qu’elle ne connaît pas, elle est sûrement mal dans sa peau…” -> Il a tendance à se comporter comme le sauveur, celui qui vole au secours des personnes mal dans leurs peaux.

jugement le doigt

Dans tous les cas, nous vivrons ‘bien’ ou ‘mal’ une situation donnée en grande partie selon le jugement qu’on lui accorde. Et si nous décidions tout simplement de ne pas trop se prendre la tête et d’accepter, sans juger ?

Voici la recette miracle pour arrêter de juger instantanément

* Le pourquoi : Pourquoi jugeons-nous cette personne qui n’a rien demandé ? Pourquoi lui reprochons-nous cela ? Cela ne ferait-il pas écho à une vieille blessure enfouie depuis bien trop longtemps en nous ? Cela ne ressemblerait-il pas à un de nos comportements que l’on déteste ?
Par exemple, nous reprochons à quelqu’un de toujours faire la tête. Cela peut être parce que nous aussi, nous faisons toujours la tête, et que cette personne grognon nous renvoie notre image comme un miroir. Ou alors, cela peut être parce que nous voulons nous aussi pousser des coups de gueule sans y arriver ! Nous l’admirons, jusqu’à la jalouser.

* Le comment : Comment faire pour nous auto-satisfaire ? Cherchez, trouvez. Vous verrez qu’une fois indépendants, les petits défauts des autres vous paraîtront bien plus insignifiant qu’avant, lorsque vous aviez besoin d’eux.

* Le avec : Apprenons à partager avec autrui, à échanger vos points de vue, à découvrir vos modes de vie différents. Vous verrez que finalement, personne n’a raison, personne n’a tord : tout n’est qu’une question de point de vue.
N’oublions pas que plus notre esprit sera fermé, plus notre vision sera riquiqui, et plus nous serons experts dans la critique et dans le jugement hâtif…

bruits de paris

Pour arrêter de juger et de critiquer, ouvrons notre esprit et notre coeur. Accueillons l’autre dans sa totalité avec amour et compassion.

Remplaçons nos jugements hâtifs par des compliments

Nos jugements hâtifs peuvent être facilement remplacés par des compliments adressés directement à la personne visée. Trouvons chez elle quelque chose que l’on aime bien, qui pourrait se ranger aisément dans notre champs de vision dont je parlais juste au dessus. ‘Tu es gentille’, ‘Tu es admirable’, ‘tu es honnête’…

Prenons les détails insignifiants comme source d’amour

Si la personne en face de vous n’arrive décidément pas à pénétrer votre coeur, trouvez tout de même quelque chose de gentil à lui dire. Regardez-la et vous trouverez. Complimentez-la sur ses vêtements, son allure, si vous ne lui trouvez pas encore de qualités non-physiques. Les autres sont comme vous : ils n’osent pas complimenter, mais ils aiment les compliments ! En faisant le premier pas, vous serez très surpris(es) de la réaction positive que vous provoquerez.

Petit à petit…

Vous verrez que petit à petit, les compliments seront bien plus faciles à dire et votre esprit sera bien plus ouvert. Vous n’aurez plus besoin de vous forcer à voir les choses positives chez les autres puisqu’elles vous sauterons aux yeux ! Et en ne voyant plus que le positif, le négatif sera bien moindre

Ne confondez pas votre instinct avec le jugement hâtif et un comportement critique et méchant gratuitement.

Ecouter, c’est accueillir l’autre avec reconnaissance tel qu’il se définit lui-même, sans se substituer à lui pour dire ce qu’il doit être.
André Gromolard

MERCI pour votre lecture !
Céline

Leave a Comment